La Confédération des syndicats nationaux, la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) et le Syndicat des travailleurs de l’information de La Presse (CSN) feront front aujourd’hui pour appuyer le projet de loi visant la cession de La Presse à une fiducie d’utilité sociale.

Compte tenu de la crise profonde qui secoue les médias et de l’importance de maintenir une presse écrite forte et diversifiée, la CSN, qui représente trois syndicats du quotidien La Presse, demandera cet après-midi une abrogation rapide de la loi 282 avant la fin de la session parlementaire, afin de permettre à La Presse d’entamer son processus de transformation.

En effet, le quotidien de la rue Saint-Jacques est le seul média québécois touché par une telle loi de succession, soit la loi 282 de 1967, qui visait à empêcher la vente de La Presse à des intérêts étrangers. La CSN et ses syndicats affiliés estiment qu’il serait regrettable d’utiliser cette brèche pour faire le procès public d’un journal en fonction de différents objectifs politiques ou commerciaux. La position de la centrale syndicale est claire : l’indépendance des médias face aux parlementaires doit être totale et aucun média ne doit subir d’ingérence politique. La CSN estime que les questions sur la gouvernance de La Presse sont légitimes, mais qu’elles ne doivent pas survenir dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. Cette loi doit donc être abrogée rapidement afin de permettre à La Presse de maintenir ses activités en diversifiant ses sources de revenus, puisqu’il s’agit de la seule avenue viable dans le contexte actuel.

Un contexte qui justifie l’urgence
À l’heure actuelle, les médias écrits connaissent une crise sans précédent en raison d’une chute vertigineuse de leurs revenus publicitaires, qui se dirigent désormais en grande partie vers Facebook et Google, ce qui affecte leur rentabilité et leur viabilité. Dans ce contexte, l’avenir de La Presse doit être fixé dans les délais les plus brefs afin d’assurer sa survie.

Seront présents dès 15 h aux travaux de la Commission de la culture et de l’éducation :
Charles Côté, président du Syndicat des travailleurs de l’information de La Presse ;
Pascale St-Onge, présidente de la FNC-CSN ;
Jacques Létourneau, président de la CSN.